Carriere de Gypse Parquin

Petit retour dans une carrière (ce qu’il en reste) qui témoigne d’une époque bien étrange.

Ici pire que la Violette, pas de technique, tout est chaotique:
piliers a bras, poutres de soutènement, U inverses en bois, arcs en platre…
Un vrai musée des techniques de soutènement sauf que… la moitié n’aurait jamais du être employées ici !
Il ne reste que deux petites chambres , et deux roulages. Nous sommes ici en Seconde Masse sous un Fort SDR. donc plein de pieds d’alouette (bof bof) et surtout un ciel en bien mauvais état ! (marne par endroit)
mais bon sa petitesse fait son charme surtout avec une bande aussi détonante que nous étions.