Carrieres de L’aisne

Il fait 40 degrés ce jour la .

Évidemment descendre c’était pas une option ! mais bon, devoir traverser d’interminables champs en plein soleil c’était pas forcement tres serieux !

On trouvera quand même de belles carrières bien atypiques, certaines bien ravagées, qui nous donnerons quelques clichés avec difficulté.

L’une d’entre elles a été remaniée par les allemands avec pour objectif le stockage de munitions. Nous reviendrons sur les carrières de ce secteur qui ont subies ce type de transformation, plus tard.

Voila donc quelques photos d’ambiance de ces diverses cavités .

[ngg src= »galleries » ids= »177″ display= »basic_thumbnail » thumbnail_crop= »0″]

CARRIERE SOUTERRAINE DU BOIS DU COLOMBIER

Un tout petit et charmant village cache la Carriere Souterraine du Bois du Colombier.

[refonte d’une page de Mars 2015]

Nous allons voir ici la plus curieuse et la plus cachée d’entres les carrières du coin, et c’est bien sur une souterraine.

On ne sais pas trop quand on est passés de la découpe a ciel ouvert en gradins a souterrain mais le dernier chantier semble dater de 1975, date fatidique pour nombres de consoeurs.

Ce n’est pas bien grand mais l’environment autour est sympa, en tout cela doit faire un carré de 100mx100m creusé par trois longues galeries recoupées par des travers, mais surtout une hauteur avoisinant les 8 mètres !

Tout est fait a la haveuse, c’est brutal et c’est assez peut droit, surement a cause de la difficulté a manier ces haveuses un peu rudimementaires.

Les outils sont encore la en grande partie.

Un petit coucou a Exxplore et Bleu qui sont passés aussi dernièrement.

[ngg src= »galleries » ids= »99″ display= »basic_thumbnail » thumbnail_crop= »0″]

AVEJAN : Calcaires bitumineux

Cette fois pas de sous-sol, mais du patrimoine minier.

Un patrimoine assez rare et curieux : les vestiges de l’extraction de Calcaire bitumineux. Ce calciare contiennent en effet de l’asphalte.

Ici plusieurs sociétés on exploités cette matière: la SFA (Société Française des asphaltes) et la SMAC (Société des mines d’asphaltes du Centre).

L’extraction remonte aux années 1860 et a pris fin faute de gens motivés pour descendre au fond et également a cause du cout de l’exploitation ( pompage…) avec la fermeture de la SFA.

La partie couverte de Grafs était la SMAC qui possédait une descenderie, la SFA elle avait deux Puits.

Un autre chevalement a été déplacé à Alès afin de commémorer les Mines de Charbon et Fer dont il ne restait plus rien.

Comme d’habitude, les comparses y sont passés :

TchorskyExxplore

Place aux images:

[ngg src= »galleries » ids= »176″ display= »basic_thumbnail » thumbnail_crop= »0″ number_of_columns= »3″]