Carriere souterraine de Gypse de Montagny

CARRIERE SOUTERRAINE DE GYPSE DE MONTAGNY

Sous un pré a vache se cache une ancienne explotation de Gypse commencé en 1850 et arrêtée en 1935.

Son gisement a ete découvert fortuitement lors du percement d’un tunnel proche.

Nous sommes ici dans un Gypse de l’etage géologique Keuper, cette meme couche de Gypse se retrouve dans les vosges. Nous sommes à une trentaine de metres sous la surface.

L’acces n’est pas des plus plaisant (on en dira pas plus) mais la carrière a un charme presque unique: il se trouve coincé dans des marnes noires.

On trouve des vaines de Gypse fibreux transparent qui entrelacent la marne noire, mais surtout de gros nodules de Gypse saccharoïde rose voir rouge de tailles parfois impressionants. ce qui frappe les premiere minutes c’est que tout brille partout ! Parfois de minuscules critaux de gypse se reforme a la surface de sol.

L’extraction s’est faite a l’explosif, on voit tres régulièrement les forages faits au perforateur pneumatique. la carrriere etait equipée d’un train decauville, on retrouve ecore des sections de rails et les traverses dans le sol.

Etonnamment certains secteurs possèdent des petis lacs d’eau tres pure, mais pas d’écoulement massif.

Une cheminée remontant à la surface non bouchée permet d’avoir un air de bonne qualité bien qu’il devienne tres secs et avec une étrange odeur de poudre dans certains secteurs, l’oxymetre n’as jamais donné la moindre baisse du pourcentage d’O2.

Les ciels sont tres organiques , rien n’est droit ce ne sont que des creux et bosses laissées par les explosions.

Lors de l’extraction beaucoup de marne etait laissée sur place empilée sous forme de superbes murs, et plus de 70% des vides sont remblayés avec ces blocs de dimensions assez constantes, là en vrac.

La carrière etait électrifiée, de nombreux isolateurs sont encore présents au ciel, et permettait peut être un eclairage (pas certain) ou tout du moins de faire fonctionner un compresseur pour les perforateurs

La majorité de la carrière étant très sèche on retrouve de nombreux cartons et feuilles de journaux dont un journal local daté de 1926 !un superbe lieu tres sombre mais qui reflete bien la lumiere et qui permets donc de faire de belles photos.

Voila donc un lieu assez unique qu’on reviendra peut etre visiter un jour.

Cette carrière a beneficiée d’une mise a jour de la cartographie existante. ( usage interne)

on plonge ? 😉

Photo : Carrières souterraines – Forts | Urbex, Quarrex