Le Puits à Daubin / Carrière du Chemin de Vez

Cette Carriere est particulière a nos yeux:

En effet nous en sommes co-proprietaires au sein d’une association. Roches et Carrieres l’a acquise auprès de Rocamat en 2011 avec pour but d’en faire au travers de sa restauration un musée vivant des Carrieres Souterraines de la région et de la Vallée de la Pierre.

Mr Guy Launay et les membres de l’association ont effectues un remarquable travail de restauration des installations au jour et La carrière souterraine n’en est qu’a ses premiers aménagements

Mr Launay est fascinant tant il connait et recherche des données sur l’endroit et l’histoire de la Vallée, il faut aussi noter l’extraordinaire travail du Maçon et de Serge l’ingénieur mécanique entres autres.

Des travaux sont en cours depuis près de dix ans suite a une catastrophique inondation. l’achat permet de pérenniser le travail et de l’amplifier.

Bien que d’une dimension moyenne elle possède des attributs et une histoire unique, Ouverte dans les années 1860 par Frejus Daubin elle fut l’une des premières Carrieres souterraines avec extraction a l’Aiguille puis a la Lance de la vallée.

Au départ elle était équipée d’un puits avec treuil d’extraction fort impressionant et un « trou d’homme » avec échelle de bois (rancher). Le puits d’extraction a la particularité d’avoir été équipé d’un Manège a chevaux ( trois exactement) qui tournaient pour; à l’aide d’un renvoie d’angle et d’un ingénieux mécanisme; remonter les énormes blocs de pierre depuis le fond.

On utilisait un cable d’une section de 6cm !!! il faut dire qu’on sortait des blocs de plus de 15 tonnes ! absolument titanesque et unique!

Par la suite l’entreprise Civet & Pommier Cie racheta et réalisa une descenderie qui permis par la même d’extraire de la pierre Dure, et surtout de sortir les blocs de pierre directement avec un taco sur voie métrique( blocs énormes oblige),

la vallée comptait deux lignes Decauville qui desservaient les carrières et deux Gares à Pierre.

A la fin des années cinquante lors de la fin de l’extraction on avait remplacé le train par un camion et encore augmente la taille du roulage.

Enfin un agriculteur utilisât une grande partie pour le forçage d’endives. Ce qui est a l’origine de la pollution des sols suite a l’inondation, en effet l’humus présent est composé de boues d’épuration  de la station d’Achères pleines de résidus de plastique entre autre.

La carrière possède des curiosités géologiques puisqu’on y retrouve des feuillure à l’orientation très intéressantes et des «  domes d’effondrement » qui sont énigmatiques, on a également découvert des cavités karstiques qui sont en cours d’exploration pour tenter de mieux comprendre la géologie du lieu.

Photo : Carrieres souterraines – Forts SDR | Urbex, Quarrex